Et maintenant?

Une semaine après cette élection, et au bout de tant d’événements, il est temps de se demander quelle pourra être l’issue de cette agitation ? Malheureusement, j’en suis réduit à émettre des hypothèses basées sur le très peu d’informations qui arrivent ici, qu’il est de surcroît quasi-impossible de vérifier.

Le mouvement commencé le week-end dernier ne faiblit pas. Il y avait encore des centaines de milliers de manifestants hier dans les rue de Téhéran, habillés en blanc en signe de deuil pour les victimes des derniers jours. Aujourd’hui, le rendez-vous était fixé aux alentours de l’université de Téhéran, où la prière du vendredi sera célébrée par Khamenei lui-même (C’est plutôt rare, cette tâche étant en général délégué à d’autres religieux. Khamenei se réserve pour les grandes occasions). Mais ces manifestations ont été reportées à demain.

Entre temps, les violences continuent. On parle de dizaines de morts, surtout parmi les étudiants. Dans les villes de provinces, des centaines de manifestants sont arrêtés. Certains sont kidnappés et torturés. Les arrestations visent aussi des activistes politiques. Des individus armés se présentent à leur domicile et les amènent, sans aucun mandant, ni de précision sur leur destination.

Et maintenant ? Il est difficile d’imaginer le succès du mouvement si les manifestations continuent comme jusqu’à maintenant. Le temps jouent contre les manifestants, qui n’obtiennent pas de réelle avancée tout en laissant le régime préparer ses forces qui sont le corps des gardiens de la révolution (le « Sépah », une deuxième armée) et sa milice, le Basidj.

Face à eux, des manifestants nombreux mais désarmés et mal organisés. D’ailleurs, la proposition de Khamenei portant sur le recomptage partiel des votes apparaît surtout comme une tentative de gagner du temps.

Reste qu’il n’est pas facile de prévoir le comportement de la police et de l’armée, qui sont beaucoup moins fanatiques que le Sépah et le Basidj, et qui pourraient rejoindre les rangs des manifestants. Mais il n’y a aucune certitude à ce sujet.

Pour le moment, la fin la plus probable me semble être une répression semblable à celle d’il y a 10 ans contre les étudiants. Le mouvement semble trop désorganisé, et il n’y a pas de leader avec une vision globale. Ajoutez à cela l’impossibilité de s’organiser à cause des limitations massives des moyens de communication, et vous saurez pourquoi je ne suis pas très optimiste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :